CSLGrown

The City of Côte Saint-Luc unveiled today its food charter and action plan to transform the mostly residential suburb into an urban agriculture leader in Quebec.

Urban agriculture is the practice of growing food in or around a city. The Côte Saint-Luc Grown urban agriculture action plan announced at a press conference at City Hall includes the creation of a demonstration garden behind the City Hall/Library complex to teach gardening skills to adults and children, edible landscaping on city property, new community gardens, a farmers’ market, and the distribution of food boxes.

“The goal is to entice and empower our residents to take an active role in the growing of their own food to make them more knowledgeable and savvy food consumers, and hopefully, healthier overall,” Mayor Anthony Housefather said. “In a short time, we have put together programming that will help contribute to personal and community wellness, now and for the future.”

In addition to the action plan, Côte Saint-Luc also unveiled its food charter, which is a statement of values and principles to guide the food policy. The goals of the food charter are wellness, the creation of great places, community building, food security, the joy of growing food, sustainability and more.

The action plan and food charter are available at CSLGrown.org.

“Over the coming weeks and months, residents of all ages will have the opportunity to participate in urban agriculture, in whatever ways suits their lifestyle,” Mayor Housefather said. “They can sign up for a space in one of our new community gardens or plant their own backyard or balcony garden. They can participate in gardening classes at the library or learn at the demonstration garden. People can shop at the Côte Saint-Luc farmers’ market, or sign up to get a food basket, and more.”

Cities like Toronto, Vancouver and Chicago have already embraced urban agriculture.

“There has been a rising concern about where our food comes from over the last few years, which has led people to get more engaged with what they eat,” said City Manager Tanya Abramovitch. “Urban agriculture is not a passing fad, but rather something that more and more urbanites are demanding. It is the future. Côte Saint-Luc City Council recognized this reality and mandated me to make Côte Saint-Luc a leader in urban agriculture.”

In February, Côte Saint-Luc launched a survey to gauge interest for a farmers’ market. More than 700 people responded to the survey and the city’s Facebook post on the subject received the most likes, shares, and positive comments of any item the city has ever posted.

Watch more on CTV News

CTV News report, 6pm

http://youtu.be/PtmcEN5pRE8

Global News report, 6pm
The Gazette

CSL Grown FR

Une première au Québec : Côte Saint-Luc lance une initiative d’agriculture urbaine

La Ville de Côte Saint-Luc a dévoilé aujourd’hui sa Charte alimentaire et son plan d’action pour faire de cette banlieue avant tout résidentielle un chef de file au Québec en matière d’agriculture urbaine.

L’agriculture urbaine est la pratique qui consiste à produire des aliments en ville et dans les environs. Annoncé lors d’une conférence de presse qui avait lieu à l’hôtel de ville, le plan d’action pour l’agriculture urbaine Cultivé à Côte Saint-Luc comporte plusieurs volets, comme la création d’un jardin de démonstration derrière le complexe de l’hôtel de ville et de la bibliothèque pour l’enseignement des techniques de jardinage aux adultes et aux enfants, les paysages comestibles dans les espaces publics, de nouveaux jardins communautaires, un marché public, et la distribution de paniers de produits alimentaires locaux.

« L’objectif est d’inciter nos résidants à jouer un rôle actif dans la production de leurs propres aliments et de les aider à le faire afin qu’ils soient mieux renseignés et plus avisés pour faire des choix alimentaires sains et, nous l’espérons, améliorer leur santé en général, a dit le maire Anthony Housefather. En peu de temps, nous avons préparé une programmation qui contribuera au bien-être personnel et communautaire. »

En plus du plan d’action, Côte Saint-Luc a également dévoilé sa Charte alimentaire dans laquelle sont énoncés les valeurs et les principes servant à orienter la politique alimentaire. Les objectifs de la Charte alimentaire sont, notamment, le mieux-être, la création de lieux agréables, le renforcement de la communauté, la sécurité alimentaire, le plaisir du jardinage, et le soutien d’une culture axée sur la durabilité.

On peut consulter le plan d’action et la charte alimentaire à CultiveaCSL.org.

« Dans les semaines et les mois à venir, les résidants de tous âges auront la possibilité de participer à l’agriculture urbaine, de la manière qui convient le mieux à leur style de vie, a ajouté le maire Housefather. Ils pourront réserver un espace dans un de nos jardins communautaires ou aménager un potager dans leur cour ou sur leur balcon. Ils pourront suivre des cours de jardinage à la bibliothèque ou assister à des ateliers au jardin de démonstration. Les gens pourront aussi venir acheter des produits au marché public ou s’inscrire pour obtenir un panier de provisions, et plus encore. »

D’autres villes comme Toronto, Vancouver et Chicago ont déjà adopté l’agriculture urbaine.

« Depuis quelques années, on s’inquiète de plus en plus de la provenance de nos aliments, ce qui incite les gens à s’intéresser davantage à ce qu’ils mangent, a souligné la directrice générale Tanya Abramovitch. L’agriculture urbaine n’est pas une mode passagère, c’est vraiment quelque chose que de plus en plus de citadins réclament. C’est l’avenir. Le conseil municipal a compris cette réalité et il m’a demandé de faire de Côte Saint-Luc un chef de file en matière d’agriculture urbaine. »

En février, Côte Saint-Luc a entrepris un sondage pour évaluer l’intérêt que pouvait susciter un marché public. Plus de 700 personnes ont répondu au sondage, et le message Facebook sur le sujet a reçu plus de « J’aime », de « Partager » et de commentaires positifs que toutes les nouvelles affichées par la Ville jusqu’ici.