An open email from CRITIQ:
[La version française suit.]For A Bilingual Montreal
A Movement for Bilingual Status

One of CRITIQ’s founding principles is the recognition of English and French as official languages in Quebec. We see no better place to start than on the island of Montreal.  As such, CRITIQ has drafted a resolution (below) for you to forward to Montreal municipal councilors.

We request that you visit our website and…

  1. Email the Montreal City councillors
  2. Call their offices and urge for change
  3. Attend council meetings and gain support

We have simplified the process for you on our website (http://critiq.ca/en/montreal).

Please note that this initiative will not be limited to Montreal.  This is merely the beginning, we call on all municipalities in Quebec that desire to officially recognize the equality of French and English as official languages to follow suit.

Resolution for Bilingual Status of Montreal

Whereas Montreal is a truly unique City in North America where its bilingual nature and multi-cultural character constitute part of its richness and part of its essence;

Whereas French and English speaking Montrealers in all walks of life historically get along and often communicate in each other’s language;

Whereas Montreal is by fact and has always been by fact a bilingual city and a multicultural city;

Whereas Article 1 of the Charter of the City of Montreal which affirms that “Montreal is a French-speaking city” (“Montréal est une ville de langue française”) negates this aforementioned positive reality;

Be it proposed that the City Council of Montreal adopt a resolution calling on the Quebec government to amend Article 1 of the Charter of the City of Montreal and designate the City as an officially bilingual municipality, recognizing the historical alliance of French and English speaking communities and the rich diversity of cultural communities and languages.

Be it proposed that all Quebec municipalities that desire to officially recognize the equality of French and English as official languages in their jurisdiction follow suit.


Pour un Montréal bilingue
Un mouvement pour le statut bilingue

Un des principes de base de notre groupe est la reconnaissance du français et de l’anglais en tant que langues officielles du Québec. Nous ne voyons pas de meilleur endroit que Montréal pour débuter notre démarche. CRITIQ a rédigé l’ébauche d’une résolution à faire parvenir à tous les conseillers municipaux de Montréal.

Nous vous demandons…

  1. d’envoyer un courriel aux conseillers municipaux
  2. de téléphoner à leurs bureaux
  3. d’assister aux réunions du conseil de ville de façon à pouvoir intervenir et discuter

Nous avons simplifié le processus pour vous sur notre site web (http://critiq.ca/fr/montreal).

Veuillez noter que cette initiative ne se limitera pas uniquement à Montréal. Ceci n’est que le début, nous demandons à toutes les municipalités du Québec qui désirent reconnaître officiellement l’égalité du français et de l’anglais comme langues officielles d’aller de  l’avant.

Résolution visant à obtenir le statut bilingue pour la Ville de Montréal

Considérant que Montréal est une ville unique en Amérique du nord ou’ sa nature bilingue et son caractère multiculturel constituent en partie et sa richesse et son essence;

Considérant que les montréalais francophones et anglophones de toutes les conditions  sociales s’entendent bien et communiquent souvent entre eux dans les deux langues;

Considérant que Montréal est de fait et a toujours été de fait une ville bilingue et multiculturelle;

Considérant que l’Article 1 de la Charte de la Ville de Montréal affirme que « Montréal est une ville de langue française» niant ainsi la réalité quotidienne mentionné plus haut;

Vu ce qui précède il est proposé que le Conseil de la Ville de Montréal adopte une résolution demandant au gouvernement du Québec l’amendement de l’Article 1 de la Charte de la Ville de Montréal afin que la désignation officielle de la ville soit celle de municipalité bilingue, reconnaissant l’alliance historique entre les communautés francophone et anglophone ainsi que la richesse de la diversité de ses communautés culturelles et langues.

Vu ce qui précède il est proposé que toutes les municipalités du Québec qui désirent reconnaître officiellement l’égalité du français et de l’anglais dans leur juridiction puissent y donner suite.

Advertisements