April-fools-2014-Digital-screen

To meet the urgent need for new healthcare services and the latest medical equipment, the Jewish General Hospital has devised an innovative plan to deal its patients a winning hand: A fully outfitted Medicasino will be built in the immense, enclosed atrium between the northern wall of Pavilion E and the southern façade of the newly completed Pavilion K.

The dice could begin rolling as early as this fall, as hospital administrators embark on a fast track construction schedule to take maximum advantage of the Medicasino’s windfall income during the current fiscal year. Initial estimates call for a profit of at least $50 million in the second half of 2014 2015, with annual jackpots as high as $150 million thereafter.

In keeping with the healthcare theme, all Medicasino employees will wear blue scrubs. In addition, card games will be played on oversized surgical tables, alcoholic beverages will be dispensed from refurbished medication pumps, and light snacks will be wheeled around the gaming floor on customized stretchers.

Not only will players be able to strike it rich at such traditional games as poker, roulette and slot machines, they will be eligible for special bonus prizes, including a year’s free hospital parking, a 10-day vacation in a renovated luxury suite in Pavilion K, and elective plastic surgery on the body part of their choice.

Plans also call for the periphery of the gaming floor to be ringed by upscale bars and premium food kiosks, whose rare delicacies and international cuisine (kosher, of course) are expected to attract high rollers from Europe, the Middle East and southeast Asia.

“This is the perfect way to commemorate the hospital’s 80th anniversary,” says hospital spokesperson Sylvie de Ceiver. “For decades, this institution has been a leader in providing care of exceptional quality, and we’re determined to fulfill that commitment despite the uncertain economic outlook.

“The government already gives its nod to all sorts of casinos and lotteries, so why not take the next logical step? We need to maintain a steady and reliable source of income, because one thing we would never do is gamble with the health of our patients. In our project, everybody ends up holding aces.”

Development of the Medicasino is headed by Jewish Gaming Hospital (JGH) Inc., under the supervision of Benjamin Aprille, Director of Development in the Financial Office of Opportunities for Leverage (FOOL). For convenience, the program is informally known as Aprille FOOL.

In addition to the casino’s financial benefits, its location immediately adjacent to the new Emergency Department in Pavilion K will provide much-needed emotional relief for patients and their relatives who are awaiting treatment. “Even with our much shorter waiting times, people still tend to get restless,” says Emergency Nurse Tiffany Bluffer.

“It’s wonderful to know that patients will soon have an outlet for their tension. During a few rounds of blackjack or baccarat, the minutes will just melt away. In fact, we’ll probably have to drag our patients back from the tables to set their broken leg or get their gash stitched.”


 

L’HGJ mise gros sur un casino dans le Pavillon K

Pour combler les besoins urgents de nouveaux services de santé et se procurer de l’équipement médical de pointe, l’Hôpital général juif a conçu un plan novateur afin d’offrir à ses patients une main gagnante : un Médicasino entièrement équipé sera construit dans l’immense atrium fermé entre le mur nord du Pavillon E et la façade sud du tout nouveau Pavillon K.

Les dés pourraient bien être lancés dès cet automne, puisque les dirigeants de l’hôpital ont établi un échéancier de réalisation accéléré pour tirer parti au maximum des gains importants du Médicasino pendant l’exercice financier en cours. Selon les estimations préliminaires, des profits d’au moins 50 millions $ sont attendus pour la deuxième moitié de 2014-2015, avec une cagnotte annuelle de l’ordre de 150 millions $ par la suite.

Pour rester dans le thème des soins de santé, tous les employés du Médicasino porteront la tenue chirurgicale bleue. Les jeux de cartes se dérouleront sur des tables d’opération surdimensionnées, on distribuera des boissons alcoolisées à partir de pompes à médicament modifiées, et des collations seront servies sur des civières spécialement adaptées qui circuleront entre les tables sur le plancher de jeu.

En plus de faire fortune à des jeux traditionnels comme le poker, la roulette et les machines à sous, les joueurs seront admissibles à des prix spéciaux, notamment un an de stationnement gratuit à l’hôpital, un forfait vacances de dix jours dans une suite haut de gamme du Pavillon K, ainsi qu’une chirurgie esthétique élective sur la partie du corps de leur choix.

On a également prévu un plancher de jeu entouré de bars de prestige et de comptoirs d’aliments fins de qualité supérieure dont les mets recherchés et la cuisine internationale, casher assurément, ne manqueront pas d’attirer les gros parieurs d’Europe, du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud-Est.

« C’est une excellente façon de célébrer le 80e anniversaire de l’hôpital, affirme la porte-parole de l’hôpital, Sylvie LaRuse. Depuis des décennies, cet établissement s’est taillé une réputation de chef de file grâce à une prestation de soins de qualité exceptionnelle, et nous sommes déterminés à poursuivre cet engagement malgré les perspectives économiques incertaines. »

« Puisque le gouvernement donne le feu vert à toutes sortes de casinos et de loteries, pourquoi hésiterions-nous à nous lancer dans la prochaine étape logique ? Nous devons nous assurer une source de revenus constante et fiable, car s’il y a une chose que nous ne mettrons jamais en jeu c’est bien la santé de nos patients. Avec notre projet, tout le monde finit par avoir les atouts dans son jeu. »

La réalisation du Médicasino a été confiée à l’Hôpital général des jeux (HGJ) inc., sous la supervision d’André Poisson, directeur du tout nouveau Département du développement de l’entrepreneuriat. Comme ce service nouvellement créé commence véritablement ses activités en avril, on le désigne officieusement comme le Département du poisson d’avril.

En plus des avantages financiers du casino, son emplacement juste à côté du nouveau Service d’urgence dans le Pavillon K permet d’offrir aux patients et à leurs proches le soulagement émotionnel dont ils ont bien besoin en attendant les traitements. « Même avec la réduction importante de nos temps d’attente, les gens ont tendance à devenir agités », explique l’infirmière de l’urgence Tiffany Bluff.

« C’est merveilleux de savoir que les patients pourront bientôt évacuer leur stress quand rien ne va plus. Quelques tours de blackjack ou de baccarat, et ils ne verront plus le temps passer. En fait, il y a fort à parier que nous devrons écarter nos patients de force des tables de jeu pour replacer leur jambe fracturée ou leur faire des points de suture. »

Advertisements