sukkot20painting

This past week my family and I joined Mayor Mitchell Brownstein, members of City Council and MP Anthony Housefather in Rabbi Mendel and Mrs. Sarah Raskin’s Chabad Cote Saint-Luc Sukkah for a lovely dinner in celebration of the holiday of Sukkot.

Rabbi Raskin welcomed us and expressed his wish that we would be returned to Council on November 5, “to continue our important work for the community”.  He invited each of us to say a few words to the overflow crowd.

The Mayor spoke about happiness and enjoying every moment of life, referring to the harmony that exists in Cote Saint-Luc among all groups, be it linguistic, religious or any other.  He praised the work of the Rabbi and Mrs. Raskin and congratulated him on his 30+ years of building community in Cote Saint-Luc.

When my turn came I spoke about renewal. Next week we begin reading the Torah once again from the very beginning and so too I pledged my own personal renewal: my commitment to serving the residents of Cote Saint-Luc, looking out for their safety and security, ensuring we remain the safest place to live on the Island of Montreal.

CSL is a big Mishpacha, a family, where residents help one another through volunteerism to strengthen our community one family at a time.  No matter the language, nor one’s religious affiliation, we are a close community, highly respectful of one another.  This experience has made CSL a magnet for families emigrating from France, Russia, Argentina and other places where their religious beliefs and background could not be publicly displayed nor celebrated, as evidenced by the number of recent arrivals to Canada sharing a meal with us in the Sukkah.

After an elaborate five course meal for over 113 invited guests, the Rabbi lead us onto Cavendish Boulevard to dance in the street.

Sukkot is also called “The Time of Our Joy” (Zman Simchateinu) – a special joy pervades the festival. Celebrations and festivities fill the synagogues and streets with song, music, and dance until the wee hours of the morning. Earlier that day I was overwhelmed by the welcome that the Mayor and I, together with former MNA for D’Arcy McGee and Minister of Revenue, Lawrence Bergman, received at Congregation or Hahayim. And the very next day we were welcomed to Beth Chabad Hechal Menachem for their Sukkot services for both Sephardim and Ashkenazim, beautifully united in the same synagogue.

Thanks to Rabbi Mendel and Mrs. Sarah Raskin for bringing overwhelming joy and deep compassion to the people of Cote Saint-Luc and beyond.

  • For forty years, as our ancestors traversed the Sinai Desert prior to their entry into the Holy Land, miraculous “clouds of glory” surrounded and hovered over them, shielding them from the dangers and discomforts of the desert. Ever since, we remember G‑d’s kindness and reaffirm our trust in His providence by dwelling in a sukkah – a hut of temporary construction with a roof covering of branches – for the duration of the autumn Sukkot festival. For seven days and nights, we eat all our meals in the sukkah – reciting a special blessing – and otherwise regard it as our home.

 

Cllr. Glenn J. Nashen celebrating with Rabbi Mendel Raskin in Trudeau Park

La semaine dernière, ma famille et moi ont rejoint le maire Mitchell Brownstein, les membres du conseil municipal et le député Anthony Housefather chez le Rabbin Mendel et Mme Sarah Raskin de Chabad CSL dans leur Sukkah pour un dîner très agréable dans la célébration de la fête de Souccot.

Le Rabbin Raskin nous a accueillis et a exprimé son souhait que nous serions retournés au Conseil le 5 novembre, “pour suivez notre travail important pour la communauté”. Il a invité chacun de nous à dire quelques mots aux invités.

Le maire a parlé de bonheur et de jouir de tous les moments de la vie, en se référant à l’harmonie qui existe dans à Côte-Saint-Luc parmi tous les groupes, qu’il soit linguistique, religieux ou autre. Il a salué le travail du Rabbin et Mme Raskin à amener les jeunes familles et l’a félicité pour ses 30 ans de travaille important à CSL.

À mon tour, j’ai parlé de la renouvellement. La semaine prochaine, nous recommençons à lire la Torah une fois encore dès le début. Alors, j’ai promis mon propre renouvellement personnel: mon engagement à servir les résidents de Cote Saint-Luc, en respectant leur sécurité et leur sécurité, en nous assurant que nous restons l’endroit le plus sûr pour vivre sur l’île de Montréal.

CSL est une grande Mishpacha, une famille, où les résidents s’entraident par le biais du bénévolat afin de renforcer notre communauté, une famille à la fois. Peu importe la langue, ni l’appartenance religieuse, nous sommes une communauté solide, très respectueuse l’une de l’autre. Cette expérience a fait de CSL un atout pour les familles émigrant de la France, de la Russie, de l’Argentine et d’autres lieux où leurs croyances et antécédents religieux ne pouvaient pas être publiquement exposés ni célébrés, comme en témoigne le nombre d’arrivées récentes au Canada partageant un repas avec nous dans le Succah.

 

My family is a wonderful blend of Sephardi and Ashkenazi tradition

 

Plus tôt ce jour-là, j’ai été si heureux par l’accueil que le maire et moi-même, ainsi que l’ancien député d’Arcy McGee et le ministre du Revenu, Lawrence Bergman, ont été reçus lors de la Congrégation Or Hahayim. Et le lendemain, nous avons été accueillis à Beth Chabad Hechal Menachem pour leurs services Sukkot à la fois pour Sephardim et Ashkenazim, magnifiquement unis dans la même synagogue.

  • Depuis quarante ans, comme nos ancêtres ont traversé le désert du Sinaï, avant leur entrée dans la Terre sainte, miraculeuse “nuages de gloire” entouré et planait sur eux, les protégeant contre les dangers et inconvénients du désert. Depuis, nous nous souvenons la gentillesse de Dieu et de réaffirmer notre confiance dans sa providence par habitation dans une soukkah – une cabane de construction temporaire avec une couverture de toiture de branches – pour la durée de la fête de Souccot. Pendant sept jours et nuits, nous mangeons tous nos repas dans la Souccah – réciter une bénédiction spéciale – et par ailleurs le considérer comme notre maison.

Après un diner extraordinaire, le Rabbin nous a inviter à danser sur sur le boulevard Cavendish.

Souccot est appelé aussi “Le temps de notre joie” (Zman simchateinu) – une joie particulière imprègne le festival. Célébrations et fêtes de remplir les synagogues et les rues avec des chants, de musique et de danse jusqu’aux petites heures du matin.

Merci à Rabbi Mendel et Mme Sarah Raskin pour apporter la joie immense et une profonde compassion pour le peuple de Côte Saint-Luc.

Advertisements