Watch: CSL EMS – It takes leadership to save lives | SMU de CSL Un leadership assuré et fiable

Leave a comment

Watch and share: CSL Emergency Medical Services has always been my passion. I’ve responded to many hundreds of calls through the years, performed CPR 125 times and I take enormous pride in this life-saving service. I was awarded the Governor General’s Award for more than 20 years in EMS. In my next mandate as City Councillor I plan to continue to grow this unique volunteer organization to help save lives and come to your assistance rapidly.

 

 

 

Regardez et partagez: CSL Services médicaux d’urgences a toujours été ma passion. J’ai répondu à plusieurs centaines d’appels au cours des années, j’ai fait la RCR 125 fois et je suis très fier de ce service qui sauve des vies. J’ai reçu le Prix du Gouverneur général pour mes plus de 20 ans dans le SMU. Au cours de mon prochain mandat, à titre de conseiller municipal, je prévois continuer de faire croître cette organisation bénévole unique pour aider à sauver des vies et à venir rapidement à votre aide.

Les Québécois défavorisés pour les soins d’urgence préhospitaliers

1 Comment

EN

La Presse

Montreal

Lettre à l’éditeur par le conseiller Glenn J. Nashen

Le 7 avril 2009

* * *

Pourquoi les Québécois sont-ils encore défavorisés quand il s’agit des soins d’urgence préhospitaliers ? Il y a au moins 20 ans que l’on souligne la nécessité de se doter d’hélicoptères médicaux pour les traumatismes majeurs et les urgences médicales dans les régions rurales, mais nous n’en avons pas encore au Québec. Il est indéniable que les ambulanciers en soins avancés préhospitaliers possèdent les compétences nécessaires pour assurer la survie, sauf si vous habitez au Québec.

Et pourquoi le port du casque protecteur n’est-il pas obligatoire pour les cyclistes et les skieurs, alors qu’il est prouvé qu’il peut réduire de 80 % le risque d’un traumatisme crânien ? La prévention des blessures et la réduction du nombre d’hospitalisations et de visites aux services déjà encombrés permettraient des économies pour les contribuables et allégeraient le fardeau qui pèse sur notre système de santé déjà trop sollicité.

Le Québec se dit à l’avant-garde et fier de son esprit d’initiative, mais il reste loin derrière en matière de soins d’urgence préhospitaliers et de préparation aux situations d’urgence. Il est grand temps de rattraper le temps perdu. Ambulances aériennes, ambulanciers paramédicaux de soins avancés, casques protecteurs et vaste programme de formation à la réanimation cardio-respiratoire : voilà des facteurs qui permettent de sauver des vies. Il est temps d’investir là où ça compte vraiment, car nos vies en dépendent.

Glenn J. Nashen

Conseiller municipal (Sécurité publique)

Côte Saint-Luc